Recherche

Jean-François Durez

CRITIQUE ALBUM DUREZ GALLIANO CRESCENDO AOUT 2017

Crescendo Magazine » Nouveautés » CD / DVD » Rencontre insolite

Rencontre insolite

Le 4 août 2017 par Dominique Lawalrée

Durez Galliano

Jean-François Durez meets Richard Galliano
Galliano, Satie, Piazzolla, Rosauro

Jean-François Durez, percussions ; Richard Galliano, accordéon ; Valentia Orchestra, dir. Marie-Françoise Pallot, violon solo
2017 DDD 59’31 Livret en français et en anglis CD Indesens INDE 095Richard Galliano est surtout connu pour sa longue collaboration avec Claude Nougaro et comme musicien de Jazz. On retrouve sur ce CD Tango pour Claude, la version instrumentale de la chanson Vie Violence. De Galliano aussi, il y a Laurita pour accordéon et marimba, puisque ce CD scelle la rencontre entre le percussionniste et l’accordéoniste, et surtout Jeux de L’âme, suite en cinq mouvements, sommet de ce disque. Une charmante adaptation d’une Gnossienne de Satie précède le Concerto pour marimba en quatre mouvements de Ney Rosauro, un concerto de référence pour le répertoire du marimba. Signalons encore le célébrissime Libertango de Piazzolla, présent ici sous la forme de variations pour marimba solo, autre sommet de ce CD.
Dominique Lawalrée

CRITIQUE CRESCENDO MAGAZINE AOUT 2017

Crescendo Magazine » Nouveautés » CD / DVD » L’art des percussions

L’art des percussions

Le 4 août 2017 par Dominique Lawalrée

DUREZ

Jean-François DUREZ
Ravel, Debussy, Sarasate, Machado, Tortiller, Piazzolla, Sammut, Schmitt, Gershwin

2016-DDD-53’12-Livret français et anglais-CD Indesens IND 085

Cette semaine, voici deux albums impliquant le percussionniste français Jean-François Durez. Tout d’abord son tout premier disque, un récital « solo », avec des adaptations mais aussi des compositions originales écrites pour lui. Le CD débute par une adaptation de trois des cinq morceaux de la suite Ma Mère l’Oye de Ravel, pour vibraphone, marimba et piano. C’est très convainquant, de même que les deux arabesques de Debussy qui suivent. Bras à Achille est une petite étude pour marimba tout à fait charmante d’Eric Sammut. Quant à Jean-Marie Machado, il est l’auteur de Pistacos Spices (Les épices des petits diables) pour vibraphone et piano, à nouveau une pièce très vivante. Zapateado est une composition de Pablo de Sarasate pour violon et quintette à cordes. Le violon est ici remplacé par le marimba. Jean-François Durez joue toutes ces pièces avec beaucoup de musicalité. Il en va de même pour les musiques qui complètent le CD. D’abord 22 juillet 16h de Franck Tortiller pour vibraphone. Durez est un très bon musicien. Il joue. Il respire. Il fait chanter son vibraphone. Ghanaia de Matthias Schmitt est écrit pour marimba et djembé : Afrique et Europe se rencontrent, une des meilleures pièces du disque. I Loves You Porgy de Gershwin est présenté dans une curieuse adaptation pour bugle et vibraphone. C’est Astor Piazzolla qui conclut le récital, avec Oblivion pour vibraphone et l’accordéon de Richard Galliano, avec qui Durez a réalisé un second album.
Dominique Lawalrée

 

ALBUM JF DUREZ meets R GALLIANO (FIP)

PROJET « JEUX DE L’AME » R.GALLIANO et JF.DUREZ

PROJET DOCUMENTAIRE « MA VIE D’ARTISTE »

Toujours disponible…

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑